chezmonveto
Imprimer

picto l'ovariectomie de la chienne en images


  • Le laboratoire d'analyse
  • Phase d'induction
  • L'appareil d'anesthésie
  • la table de chirurgie
  • la zone chirurgicale
  • désinfection des mains
  • le port des gants
  • Le matériel chirurgical
  • la zone d'incision
  • Ablation d'un ovaire
  • Le reveil
  • La suture
  • Le pansement

La chienne est hospitalisée le matin à jeun; une analyse de sang est effectuée de façon à vérifier les paramètres hépatiques rénaux et pancréatiques qui pourraient contre-indiquer une anesthésie. L'analyse est effectué en 15 minutes à la clinique dans notre laboratoire . Une première injection sous cutanée est effectuée en présence du propriétaire pour détendre l'animal .

L'étape suivante est la phase d'induction anesthésique où un traitement relaxant et antidouleur est administré dans le calme par l'intermédiaire d'un cathéter intravéineux pour ne pas stresser l'animal .

Une tonte précise est pratiquée au niveau de la zone opératoire puis l'animal est intubé et placé sous anesthésie gazeuse au circuit d'anesthésie dans le bloc opératoire .

La chienne est placée en décubitus latéral sur la table de chirurgie , sur un tapis chauffant et une alèse pour éviter un refroidissement corporel .

Une désinfection de la zone cutanée opératoire est effectuée par plusieurs passages de savon iodé et de rinçage alcoolisé avant une délimitation nette de la zone chirurgicale .

Le chirurgien procède à une désinfection minutieuse des ses mains avec une éponge imbibée de savon chirurical à usage unique et sèche ses mains avec des serviettes stériles avant d'enfiler des gants à usage unique et une blouse chirurgicale et un masque à usage unique.

Pour chaque ovariectomie nous utilisons des champs opératoires en tissu à usage et unique et un matériel chirugical stérilisé à la vapeur préssurisée.

La zone d'incision se situe sur chaque flanc et permet un abord limité pour chaque ovaire , la plaie opératoire est ensuite refermée par 3 points de suture.

Un pansement vient protéger la zone opérée .

L'animal est ensuite transporté en salle de réveil , placé sur un tapis épais et chauffant.

Un contrôle rigoureux de la température corporelle est réalisé .

Une infirmière veille à ce que tous les signaux d'une possible douleur soient jugulés le plus rapidement possible pour que le réveil s'effectue de la façon la plus sereine.